Interview de « Egalimère »

Interview réalisée par Lise et Alyssandre

Lise : Dire que « le bleu c’est pour les garçons et le rose pour les filles » c’est dépassé. C’est comme quand on dit que les femmes font la cuisine et les hommes du bricolage, chacun fait ce qu’il veut. Il faut vivre avec son temps. Mais pourquoi les gens continuent à croire des bêtises ?

Egalimère : Beaucoup de personnes n’ont pas encore conscience de ces stéréotypes et c’est pour cela que ces idées perdurent. Quand on est enfant, on grandit dans un environnement familial, social, scolaire sur lequel nous allons nous construire. Si, depuis qu’on est enfant, on entend que le rose c’est pour les filles, que les garçons sont meilleurs en mathématiques, que le rôle d’une femme c’est d’élever ses enfants et entretenir sa maison et que celui de l’homme est de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille, nous pensons que c’est comme ça que les choses doivent être. C’est pour cela qu’il existe encore beaucoup d’idées reçues qui empêche les petites filles et les petits garçons de faire ce qu’ils veulent, comme ils veulent.

Ce qui est difficile, c’est que, même si nous éduquons nos enfants sans stéréotypes, il existe beaucoup de livres, de dessins animés, de jouets qui sont très genrés, c’est-à-dire faits pour l’un ou l’autre sexe. Par exemple, si un petit garçon a envie d’avoir une poupée et une poussette, qu’il entre dans un magasin où le rayon est rose et seules des petites filles sont montrées sur les boîtes, il va avoir du mal à se dire que ces jouets sont faits pour lui. Inversement, une petite fille qui s’entend dire que « les voitures, c’est pour les garçons » pensera que ce jouet n’est pas fait pour elle.

C’est pour cela qu’il est important de sensibiliser les enfants à ces questions d’égalité filles-garçons. Les enfants mais aussi les parents, les enseignants et les enseignantes, toutes les personnes qui s’occupent d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes.

Alyssandre : « Vous parlez d’égalité entre les femmes et les hommes. Mais pourquoi c’est un sujet qui vous intéresse ? »

Egalimère : Mon engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes est venu un peu tardivement et s’est fait en 2 temps. Jusque-là, j’avais moi aussi beaucoup d’idées reçues sur le rôle des femmes et des hommes. Je ne m’étais jamais posé ces questions puisque j’avais l’impression d’avoir pu faire les études que je voulais, que je travaillais…

J’ai travaillé dans un premier organisme qui accompagnait des femmes en recherche d’emploi. Là, j’ai découvert que bon nombres des femmes n’avaient pas choisi les études qu’elles voulaient faire, qu’elles travaillaient dans des secteurs où les femmes sont majoritairement représentées, qu’elles avaient mis leur carrière entre parenthèses pour se consacrer à l’éducation de leurs enfants…

Et puis, il y avait aussi toutes ces femmes qui avaient d’autres problématiques familiales qui ne leur permettaient pas de retrouver une autonomie sociale et financière. Elles se sentaient prises au piège dans leur propre maison sans pouvoir partir.

J’ai beaucoup appris de cette expérience professionnelle, notamment sur les différences de parcours entre les femmes et les hommes, le fait que, dès toutes petites, elles avaient été orientées dans des filières ou des métiers qui ne leur plaisaient pas forcément, qu’elles devaient garder les enfants et donc arrêter de travailler. C’est donc là que j’ai commencé à me poser des questions sur les origines de ces différences entre les femmes et les hommes et entendre parler des stéréotypes.

Le deuxième déclic, c’est quand je suis à mon tour devenir maman. Plusieurs choses m’ont amenée à me poser des questions :

  • Dès la maternité, c’est à moi principalement que s’adressaient les puéricultrices pour me montrer comment changer mon enfant, lui donner un bain… Si mon mari n’avait pas voulu s’investir dans les tâches parentales, j’aurai donc géré toute seule tout ce qui était lié aux soins pour notre enfant,
  • Est-ce que, lors d’un entretien de recrutement, même si c’est totalement interdit, on demanderait à un homme comment il allait s’organiser avec ses enfants s’il devait se déplacer ? Non, alors pourquoi est-ce qu’un employeur me l’a posée ?
  • A quel moment on a glissé avec mon mari d’un partage des tâches à un épuisement maternel parce qu’en plus de mon travail, je m’occupais de mon enfant, des tâches ménagères, des courses, des rendez-vous médicaux ?
  • Pourquoi mon employeur refuse :
    • Que j’aille en formation à mon retour de congé maternité parce que j’ai déjà été absente plus de 3 mois ?
    • Que je sois augmentée comme la plupart de mes collègues parce que je travaille en 4/5ème ?
    • La promotion qu’il m’avait promis et donne le poste à une autre personne parce que « elle est disponible, elle, tu comprends, elle peut rester tard le soir alors que toi, avec tes enfants… »

Je ressentais de plus en plus ce sentiment d’injustice et ça me mettait très en colère. Et puis, en allant sur internet, j’ai découvert le blog « Maman Travaille » qui avait été ouvert par Marlène Schiappa. Tous les articles faisaient écho à ce que je ressentais et m’ont permis de prendre conscience des inégalités femmes-hommes, de mettre des mots sur ce que je vivais en tant que femme, en tant que mère.

Voilà pourquoi j’ai eu envie de m’engager à mon tour pour parler de ce sujet, pour essayer d’expliquer les choses au travers de mon expérience personnelle et professionnelle, pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Lise : « Vous donneriez quoi comme conseil à des adolescents ? »

Egalimère : Je ne sais pas si je peux donner des conseils mais j’ai envie de vous dire que je compte sur vous pour continuer à faire avancer les choses. Je suis contente de voir que de nombreuses choses sont faites pour sensibiliser les jeunes sur ces questions d’égalité filles-garçons, de stéréotypes, de choix d’orientation. C’est une opportunité pour vous alors profitez-en ! Continuez à vous poser des questions quand vous trouver qu’une situation ne vous semble pas normale, n’hésitez pas à répondre quand on vous dit que le football c’est pour les garçons et le rose pour les filles, continuez à briser les stéréotypes !

Site d’Egalimère : https://egalimere.fr/

3 commentaires sur “Interview de « Egalimère »

Ajouter un commentaire

  1. Merci beaucoup Lise et Alyssandre pour ces questions très intéressantes et pertinentes. Comme je l’ai écrit, je compte sur vous pour continuer à faire avancer l’égalité entre les filles et les garçons. Je vous souhaite tout le meilleur.

    J'aime

  2. Bonjour et bravo à vous pour cet article. J’ai trouvé que les questions étaient claires et réfléchies. Elles ont permis de découvrir les expériences et les engagements de @égalimère. C’est un article qui fait réfléchir et est accessible à tout le monde.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :